Riad Marrakech

En déambulant dans les ruelles secrètes et tortueuses de la médina, le cœur historique de Marrakech, les découvertes sont nombreuses, l’œil est sollicité, les émotions esthétiques pléthores. L’héritage est beau, les palais et les riads ici, http://www.espace-maroc.com/lst-riad-marrakech-1.html offrent des surprises merveilleuses. Les musées sont les vitrines d’un savoir-faire ancestral qui s’apparente à de l’art ni plus ni moins.

Les artisans marocains sont des hommes ou des femmes qui déploient dans leur activité de création un amour qui se voit et s’admire. La médersa Ben Youssef, par exemple, un véritable joyau où plâtre et zellig, bois et cuivre sont travaillés avec une telle finesse que l’on peine à croire que cela est nait de la main de l’homme. L’âme de chaque artisan semble s’être infiltrée dans chaque détail de la décoration. Nous sommes dans cet orient qui aime ce qui est beau et harmonieux, dans cet orient qui a copié l’équilibre de la nature pour lui rendre hommage. Et si tout est plus beau, il y a une autre raison, le jardin. Riad signifie d’ailleurs jardin. La tradition veut que l’on se fasse son petit jardin d’Eden personnel, autour d’une fontaine, dans les dars et les riads, les palais et les Kasbahs. Cette civilisation a développée la beauté dans la maison, pour le bien être du regard et la douceur de vivre. Les tapis, les meubles et les objets de décorations sont tous dans cette ligne.

Des arrondis délicats et de la laine épaisse et chatoyante, des cuivres chauds aux formes douces, l’architecture et l’aménagement d’intérieur œuvrent en commun pour que le cadre de vie soit le plus agréable possible. Cet héritage nous le devons à des sultans mais aussi à des religieux qui par l’offrande du beau se rapprochent un peu du sacré. Les riads qui ont été rénovés avec intelligence ont gardé l’esprit des d’origines et la géographie des lieux. Ils sont lumineux sous un ciel qui n’est pas bouché par un toit. Ils offrent une dentelle de ferronnerie qui, sous l’œil passe de l’état de métal à la légèreté d’un tissage de laine. La médina de Marrakech permet de dénicher d’autres trésors. Il faut marcher et se perdre, regarder et observer et découvrir Dar Chérifa, maison de maître rénovée dans le strict respect de la tradition et dont les plafonds et les murs intérieurs sont des œuvres d’art.